PocketFilm #02 : Filmer New York

Merci pour les jolis mots et les doux échos sur la vidéo de Constellation tout le long de la semaine. J’ai hâte de te faire découvrir la suite. La semaine prochaine je t’emmène à Berlin pour y rencontrer Delphine mais avant petit détour par New York !

En août 2016, j’ai eu la chance de passer une petite semaine à New York. Je n’ai jamais visité une ville aussi survoltée. Je me suis sentie à la fois très petite et super-puissante comme si l’énergie de la ville était communicative. J’en ai pris plein les mirettes mais au début j’ai eu du mal à filmer.

Les bâtiments étaient tellement hauts que je ne savais pas trop comment les cadrer, les gens étaient tous tellement pressés que je ne pouvais pas tellement m’arrêter sans me faire écraser les pieds et comme souvent en été, le paysage était pollué par une mer de selfie sticks.

Mais petit à petit j’ai apprivoisé New York (à moins que ça ne soit New York qui m’aie apprivoisée). Je suis revenue avec cette vidéo qui me donne envie d’y retourner à chaque fois que je la visionne et je me suis rendu compte à quel point mon obstination à filmer cette ville m’avait aidé à mieux la découvrir.

Voici donc mon city guide version pocket film. En honneur à la cinquième avenue tu y trouveras donc

  • 5 conseils pour filmer la ville
  • mes 5 spots préférés pour admirer New York
  • en BONUS : mes 5 expériences coup de coeur.

5 CONSEILS POUR FILMER LA VILLE

  1. Trouver le leitmotiv : chaque ville a ses propres particularités (architecture, signalisation routière et ferroviaire, moyens de transport, faune, flore, gastronomie…). Les filmer te permet de les repérer et de rendre compte de ton expérience de la ville.
  2. Prendre de la hauteur : qui dit ville dit grands bâtiments et un horizon limité. Pour prendre la véritable mesure du paysage urbain, monte (en haut d’une tour, d’une colline ou d’une grande roue, peu importe) afin d’avoir un plan d’ensemble de la ville dans laquelle tu déambules. (Si la ville est au bord de l’eau, tu peux aussi prendre du recul en prenant le large).
  3. Rester immobile : la ville est généralement un endroit animé rempli de passants et de véhicules. Favorise donc les plans fixes et laisse les habitant·e·s de la ville animer l’image. (en plus ça t’évitera de marcher en filmant ce qui est généralement vecteur de plans qui donnent la nausée et de moments dont tu n’as pas pleinement profité).
  4. Profiter des travellings naturels : si tu veux des plans en mouvement, profite des bus, téléfériques, bateaux et autres grandes roues qui te permettront de réaliser des plans dignes d’une production hollywoodienne sans faire appel à la moindre grue.
  5. Regarder avec ses yeux : pour filmer la ville il faut d’abord la regarder avec ses yeux avant de l’enfermer dans un cadre. N’oublie pas de profiter de l’instant présent, filme de manière efficace et ne voyage pas à travers un écran de téléphone.

 

MES 5 SPOTS PRÉFÉRÉS POUR FILMER NEW YORK  
(Sans faire la queue des heures et s’agglutiner comme des mouches)

  1. Staten Island Ferry : Ce ferry gratuit relie Manhattan à Staten Island et fonctionne 24h/24, 7j/7. Embarque de préférence en fin de journée pour un sublime coucher de soleil sur la skyline de Manhattan et la Statue de la Liberté.
    Infos pratiques : départ depuis le Whitehall Ferry Terminal – South Ferry Station (métro ligne 1 ou R).

  2. Roosevelt Island Tramway : Ce téléphérique survole l’East River de Manhattan à Roosevelt Island en suivant le.  Queensboro Bridge. Tu t’envoles littéralement de Manhattan qui devient aussi petite qu’une maquette, c’est magique et hyper addictif !
    Infos pratiques : départ à Tramplaza (à l’angle de la 59th street et de la 2nd avenue) – gratuit avec une metro card ou 2.25$ l’aller.

  3. High Line : Ces anciennes voies ferrées ont été remplacées par des jardins suspendus qui suivent l’Hudson River sur 2,3 km entre Meatpacking district et Chelsea. La ballade fourmille de points de vue spectaculaires sur Manhattan, les docks, l’Hudson et les rives du New Jersey.
    Infos pratiques : ballade ouverte de 7h00 à 22h00, 7j/7 sauf s’il neige. Plusieurs escaliers et ascenseurs entre West 34th Street et Gansevoort Street)

  4. Brooklyn Bridge : Ce pont de 1 825 mètres traverse l’East River entre Manhattan et Brooklyn. Traverse-le à pied depuis Brooklyn. La vue de la skyline de Manhattan et l’East River est incroyable et l’architecture du pont en lui-même est impressionnante.
    Infos pratiques : Entrée côté Brooklyn au croisement de Tillary Street et Adams Street (métro A et C (High Street), 2 et 3 (Clark Street ou Borough Hall), 4 et 5 (Borough Hall), R (Court Street)) – Entrée côté Manhattan à Center Street (métro 4, 5 et 6 (Brooklyn Bridge – City Hall), J et Z (Chambers Street))

  5. Central Park : Pas besoin de le présenter. Le plus grand parc de New York regorge de points de vue bucoliques et de plans d’eau où tu peux t’échapper de l’ambiance urbaine mais aussi de panorama sur Upper West Side (notamment au niveau du réservoir).
    Infos pratiques : Ouvert 7j/7 de 6h à 1h du matin – Accès en métro tout autour du parc sur les lignes A, B, C, D, F, N, R, Q, W et 1, 2, 3, 4, 5 et 6.

 

BONUS : MES 5 COUPS DE COEUR  

  1. Pour les gourmand·e·s : les burgers de Shake Shack
    De loin mon burger préféré de tout mon séjour outre-atlantique. Le pain est moelleux,  la viande fondante et la version végétarienne au champignon portobello délicieuse. Bref, rien que d’en parler j’ai envie d’y retourner. Il y a une vingtaine de restaurant à New York donc tu en trouveras forcément un sur ton chemin.
  2. Pour les aventurier·e·s : le musée d’histoire naturelle
    Rencontre le titanosaure, le plus grand dinosaure du monde (37 m de long), plonge dans les fonds marins, ballade toi en dessous d’une reproduction baleine bleue grandeur nature et perds-toi dans les étoiles.
  3. Pour les sirènes et les triton : Coney Island
    Au sud de Brooklyn, changement de décors : plage et fête foraine. Pendant l’été il y a des feux d’artifice tous les vendredis soir. C’est super agréable de se baigner et de s’échapper de la moiteur de la ville. Je rêve d’assister un jour à la Mermaid Parade en juin (un peu moins à la baignade en eau glacé du Polar Bear Swim Club).
  4. Pour les danseur·euse·s : Gaga People
    J’en ai déjà parlé dans le DramaMix #01. Prendre un cours de danse à New York était déjà une expérience en soi (qui a fait sauter de joie mon moi ados) mais en plus découvrir la technique d’Ohad Naharin a été un véritable cadeau.
  5. Pour les spectateur·ice·s de l’extrême :  Sleep No More
    Last but not least : 3 heures à déambuler dans un bâtiment de 7 étages rempli de spectateurs masqués, d’acteur·ice·s dansant·e·s et de décors fantomatiques. Inspiré de McBeth, ça reste l’expérience théâtrale la plus totale de toute ma vie.

J’espère que cet article t’aura donné envie de croquer Big Apple à pleine dent. En attendant de retrouver la suite de Constellation à Berlin, je te laisse avec John F. Kennedy et son célèbre « Ich bin ein Berliner » (transition diplomatico-culinaire).